La géolocalisation à la rescousse du sens de l'orientation

Avant, le monde était d’une cruauté inouïe pour ceux d’entre nous qui n’avaient pas la chance de naître avec le sens de l’orientation. Se rendre d’un point A à un point B pouvait être un vrai parcours du combattant. Il fallait préparer son trajet sur une carte, bien avant son départ pour espérer arriver à bon port. Cartes de métro, de Paris, et dans les cas les plus extrêmes, il fallait interroger ce bon vieux Bison Futé. Chacun vivait dans l’espoir de ne pas se retrouver perdu dans un trou pommé, dans l’obligation de dormir sur une aire d’autoroute avec pour seul compagnon la figurine du chien qui hoche la tête à l’arrière de la bagnole.

L’avènement du GPS

Mais ça, c’était avant. Avant que la technologie nous vienne en aide, notamment avec ces trois lettres magiques : GPS. Cette technologie basée sur la géolocalisation a été la première à changer notre quotidien. Puis sont venues d’autres méthodes : GSM, WiFi, adresse IP pour arriver à un mélange de celles-ci.

Désormais, l’utilisation de la géolocalisation fait partie de notre quotidien, mieux, elle l’oriente. Connaitre sa position exacte dans l’espace n’est plus réservé aux aventuriers qui savent se servir d’une boussole. Rassurez vous, plus besoin de montrer que vous connaissez l’étoile du berger pour épater votre belle. Aujourd’hui, il suffit d’un smartphone et d’une paire de doigts pour se déplacer et zoomer sur une carte virtuelle.

La géolocalisation est une révolution !

Elle permet de passer d’une interactivité virtuelle à quasi-virtuelle.

On retrouve trois différents types de services de géolocalisation pour le grand public : le social, le cartographique et le commercial.

De Twitter à Facebook, tous les grands réseaux sociaux proposent aujourd’hui un service de géolocalisation.

Le marché de la géolocalisation est estimé à 13 milliards de dollars ! C’est donc logiquement que de nouveaux acteurs tentent l’aventure : Foursquare par exemple. Ce service, qui n’est pas encore vraiment connu en France, est déjà très utilisé dans de nombreux pays à travers le monde. Basé sur un principe simple de « Check-in » des lieux dans lesquels ses utilisateurs se trouvent, Foursquare permet d’obtenir des réductions dans des bars, des magasins et peut être demain chez votre dentiste… Ou pas.

Les sites de rencontres ont bien entendu eux aussi investi dans la géolocalisation. Plus besoin de se cacher derrière un avatar : vous pouvez maintenant rencontrer votre potentielle âme sœur dans le bus qui vous mène à votre bureau ou dans votre laverie (oui, nous sommes romantiques).  La star du secteur est le désormais célèbre Grindr qui vous permet de « trouver des mecs gays, bi ou curieux, près de vous ».

Que ceux qui veulent à tout prix se repérer en intérieur soient rassurés ! La cartographie indoor est également une nouveauté. Google Indoor Maps le permet. Plus besoin de chercher le rayon biscuit dans votre magasin préféré pendant 10 minutes, une application vous affiche les plans intérieurs de vos grandes surfaces, centres commerciaux, aéroports ou musées. A vous le paquet de Granola dans la minute.

Mieux, la géolocalisation permet de faciliter le classement de ses photos grâce au geotagging. Vous, qui avez découvert les joies du numérique mais qui n’avez jamais rangé vos 100 000 photos, pouvez désormais profiter du classement automatique de vos clichés selon les lieux dans lesquels ils ont été pris.

Ce n’est pas tout : le quotidien des parents est lui aussi bouleversé ! Des applications permettent de géolocaliser ses enfants : grâce à « où est ma fille ? » ou  « Icare », on peut savoir à tout moment où est son ado, s’il est entré ou sorti du collège, s’il fait le mur ou s’il dort bien chez son copain. Maintenant, géolocalise ton fils si tu veux pas qu’il glisse.

Quels enjeux pour la géolocalisation ?

Mais tous ces services posent de nombreuses problématiques : Qui va gérer ces données ? La géolocalisation ne va-t-elle pas changer notre mode de fonctionnement, faisant de nous des êtres mi-homme mi-robot comme Schwartzi dans Terminator avec sa vision en réalité augmentée ?

Une chose est sûre, si certains ont peur que la science fiction nous rattrape, d’autres se frottent les mains. La géolocalisation est un eldorado pour le marketing : les pronostics l’annoncent, dans les années à venir, 50 % des publicités vers les mobiles seront géolocalisées.

Et dire que tout part d’un manque cruel de sens de l’orientation.

François Aubagnac et Hugo Meunier

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE