1G, 2G, 3G… et voilà enfin la 4G en 2013 !

De la génération 0 de systèmes cellulaires en 1945 à la 4ème génération dite «4G » en 2013, le réseau mobile n’a cessé d’évoluer. Il est loin le temps où l’on communiquait avec une cabine téléphonique façon Mickael Douglas dans Wall Street. Aujourd’hui, plutôt mourir que de sortir avec un engin comme ça, on risquerait de se fouler le poignet, mais au moins cela avait le mérite de nous protéger des agresseurs et de les mettre K.O !

Petite chronologie

1981 : 1G lancée au Danemark, en Finlande et en Norvège par la NMT (Nordic Mobile Telephone). Caractérisée par une technologie proche de celle utilisée par les stations de radio FM.
 
1990 : Lancement de la 2ème génération de téléphonie mobile dite la 2G, avec le fameux GSM (Global System for Mobile Communication). Elle permet une meilleure qualité d’appel et de confidentialité.
 
2004 à nos jours : Lancement de la 3G ou UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) en France. C’est le début du haut débit mobile qui permet un accès rapide aux données tel que le web, la visioconférence ou les mails.
 
2012/2013 : Lancement de la 4G ou LTE- Avanced (Long Term Evolution-Advanced), norme imposée par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) permet l’accès au très haut débit mobile et offre des débits 15 fois plus rapides que la 3G.
 
Après l’Allemagne et la Suède, 2013 sera l’année du déploiement de la 4G sur le territoire français. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela veut dire que le réseau mobile mute encore une fois. La 4G s’appuie sur une nouvelle norme : la LTE-Advanced (Long Term Evolution Advanced) à ne pas confondre avec la norme LTE qui n’est qu’une évolution du réseau 3G (3.9G). Mais quelle différence avec la 3G ?
 
C’est simple, la 4G a pour objectif d’améliorer de manière significative le débit d’informations partagées sur le réseau par rapport à la 3G, le débit sera ainsi multiplié par 15, atteignant jusqu’à 150Mb/s maximum. On pourra donc bénéficier d’un débit allant jusqu’à 100Mb/s pour les téléchargements vers nos mobiles (débits descendants) en mobilité, contre 42Mb/s pour la 3G+ et d’un débit de 1Gb/s en position fixe : cela représente l’équivalent d’une connexion Internet en fibre optique. De plus, la 4G offrira un débit de 50Mb/s pour le chargement ou débit montant contre 5,8Mb/s pour la 3G+. Le grand plus sera l’instantanéité du réseau. Ainsi, 2013 ouvre la voie au très haut débit : le haut débit partout et à tout moment.
 
Ce déploiement fait suite à la décision de l’ARCEP en date du 22 décembre 2011 relative à l’attribution des fréquences de la bande 800MHz, destinées au déploiement des nouveaux réseaux 4G.
 
Après avoir mené l’instruction des dossiers de candidature des quatre principaux opérateurs téléphoniques français : Orange, SFR, Bouygues et Free, sur la base de trois critères selon le site de l’arcep.fr : « l’engagement d’aménagement du territoire, l’engagement d’accueil des opérateurs mobiles virtuels (MVNO) et le montant financier proposé pour les fréquences » ; l’ARCEP a attribué ces fréquences à trois opérateurs. La société Free Fréquences, seul opérateur dont la candidature n’avait pas été retenue, bénéficie cependant « d’un droit à l’itinérance dans la bande 80MHz en zone de déploiement prioritaire », soit les zones les moins denses du territoire.
 
Pour plus d’informations consulter le communiqué de presse de l’ARCEP : http://www.arcep.fr/index.php?id=8571&tx_gsactualite_pi1[uid]=1470&tx_gsactualite_pi1[backID]=1&cHash=80abfa005c

La 4G sur le territoire

Pour le moment, la couverture de la 4G reste concentrée aux principales villes de France. Ainsi, on estime la couverture des réseaux 4G par opérateur comme suit :
 
Orange : seulement quatre villes sont couvertes actuellement, dont Marseille (« ville pilote » couverte depuis juin 2012), Lille, Lyon et Nantes (couvertes depuis le 21 novembre 2012). Orange a pour objectif d’élargir cette couverture à dix nouvelles villes d’ici avril 2013.
 
SFR : les villes de Lyon (28 novembre 2012), Villeurbanne et Montpellier (18 décembre 2012) sont pour l’instant couvertes. On attend tout de même un élargissement de cette couverture pendant le premier semestre 2013.
 
Bouygues : Lyon depuis juin 2012, la suite du déploiement du réseau 4G s’effectuera début 2013.
 
Free : selon les propos de Stéphane Richard, PDG d’Orange, bien que Free ait conclu un accord d’itinérance avec Orange pour la 2G et la 3G, rien n’est encore fixé pour étendre cet accord à la 4G. Cependant Free sera sans doute prêt à se lancer sur le marché en temps voulu, car les antennes Free Mobile sont déjà toutes compatibles 4G. A noter de plus, qu’on compte déjà 8 antennes Free spécifiquement 4G sur le territoire, dont 6 à Montpellier et 2 sur Paris. Hors cela n’est pas assez pour conclure que Free va se lancer sur la 4G. En effet, jusqu’à présent l’opérateur est resté très discret sur la question et la technologie 4G coûte encore bien trop cher pour que l’opérateur investisse.
 
Seule grande absente au tableau, Paris. Initialement prévue pour le premier semestre 2013, la 4G n’arrivera pas à Paris avant le second semestre voire l’automne 2013. Le déploiement de la 4G à Paris a pris du retard, notamment suite à la suspension de l’implantation d’antennes-relais le 17 octobre 2011. La raison du problème : la Charte de la Téléphonie Mobile qui est un accord unique entre la ville de Paris et les quatre principaux opérateurs de la téléphonie mobile. A la veille de son renouvellement, la ville de Paris avait refusé la demande de la Fédération Française des Télécoms (FFT) d’augmenter le seuil d’émission à 10 voire 15V/m contre 2V/m, fixés par la Charte. La Mairie de Paris avait donc ordonné le gel de toutes les implantations. Hors, après plus d’un an de négociations, la ville de Paris et les quatre opérateurs ont trouvé un accord pour redéfinir la charte de téléphonie mobile à Paris. Cette nouvelle charte, qui sera soumise au vote du Conseil de Paris, prévoit que « l’implantation de nouvelles antennes relais pour répondre aux besoins des usagers, le déploiement des antennes du 4ème opérateur, le déploiement de la 4G pour le très haut débit mobile ou la modification d’antennes existantes feront l’objet d’une gestion concertée répondant à des critères de transparence et d’information, contenant l’exposition à un niveau aussi bas que possible tout en maintenant la couverture et la qualité de service à l’extérieur et à l’intérieur des bâtiments », précise la Mairie de Paris, dans un communiqué de presse datant du 18 septembre 2012. Cette dernière a donc permis au final la possibilité de déployer le réseau 4G dans la capitale, cependant elle a pris un retard considérable par rapport à d’autres grandes villes comme Marseille et Lyon où la technologie est déjà commercialisée.

Que nous réservent donc les différents opérateurs en terme de 4G ?

Dans un premier temps, bien que le déploiement du réseau 4G ait plutôt ressemblé à une phase de tests sur quelques villes, des offres commerciales commencent à se profiler.
 
Pour l’instant, l’opérateur en tête est SFR.
 
SFR est le premier opérateur français de téléphonie mobile à avoir lancé une offre commerciale pour la 4G, mais seulement à destination de ses clients professionnels et grand public, le 29 novembre 2012. Il propose 3 forfaits s’appuyant sur le réseau Dual Carrier/4G à partir de 49,99€/mois. De plus, l’opérateur offre une gamme de terminaux compatibles 4G, car rappelons le, la 4G n’est pas compatible avec tous les terminaux (Smartphones et tablettes).
 
De son côté, Orange propose depuis le 22 novembre 2012 une offre 4G réservée à ses clients entreprises, dans un premier temps, l’offre 4G Pro d’Orange pour 79€/mois avec des terminaux associés. La 4G sera disponible pour le grand public à partir d’avril 2013.
 
Enfin, en ce qui concerne Bouygues Telecom, il n’existe pas d’offres commerciales. Pour faire face à ses concurrents : SFR et Orange, Bouygues lance une campagne publicitaire « Soyez prêts pour la 4G LTE et découvrez notre gamme de mobiles compatibles ». L’opérateur est prêt mais il a obtenu moins de fréquences 4G que ses concurrents et cherche donc à convertir ses antennes 2G (bande de fréquences 1800Hz) en 4G. Cette demande a été faite auprès de l’ARCEP, ce qui lui permettra de développer son réseau plus rapidement, si cette dernière est acceptée. En attendant la décision prévue début 2013, Bouygues Télécom prévoit d’inclure la 4G sans surcoût jusqu’à la fin de l’année 2013 dans ses forfaits datas destinés aux professionnels. De plus, la 4G de Bouygues est accessible en avant-première à Lyon à un nombre limité de 300 clients testeurs, équipés de terminaux compatibles, qui se trouvent en zone de couverture 4G. Pour plus d’information : http://www.pro.bouyguestelecom.fr/assistance/utiliser-votre-telephone-mobile/utiliser-l-internet-mobile/experience-4g-lyon

Incompatibilité de terminaux

La 4G oui, cependant pour bénéficier de cette technologie il faut un terminal compatible. Aujourd’hui très peu le sont, une petite dizaine tout au plus. C’est un inconvénient majeur qui emmènera les clients à renouveler leurs équipements afin de pouvoir profiter de cette technologie. Quelques exemples de terminaux compatibles : le Smartphone Lumia 900, le Samsung Galaxy S3, le Motorola RAZR HD, le HTC One XL, le Samsung Galaxy note 10.1″, la Clé 4G E392 d’Huaweï, sans oublier les iPad nouvelles générations. Déjà proposés par les différents opérateurs dans leurs offres commerciales.

Ce que la 4G va changer

Grâce à la commercialisation de la 4G, certains opérateurs voient la possibilité de récupérer des parts de marché perdues suite à la vague Free. En effet, le service 4G est un argument de poids pour récupérer des clients et légitimer une hausse des prix des abonnements. Ils voient en l’offre 4G une stratégie de différenciation.
 
Enfin, la 4G va tout de même changer nos habitudes de consommation, car les avantages sont nombreux : la 4G permettra d’éviter l’encombrement de la bande passante lors des appels téléphoniques qui passeront par les réseaux IP (VoIP) utilisant le canal de données et le visionnage des vidéos en HD et en streaming sera accéléré. On pourra ainsi téléphoner tout en surfant sur Internet à très haut débit, télécharger et regarder des vidéos ou jouer en ligne en même temps. De plus, plusieurs services deviendront accessibles en mobilité : tels que la VOD, la TV HD, les services de Cloud…
 
On se prendrait presque à imaginer ce que la 5G pourrait nous réserver à l’avenir.
 
Claudia Lacotte

Sources :

  • Dossier 4G : Le futur de la téléphonie mobile en détail sur clubic.com/
  • La 4G arrive chez SFR sur sfr.fr/
  • Attributions des fréquences 4G sur arcep.fr/
  • Orange annonce aujourd’hui, la première offre 4G pour ses clients entreprises et lancera dès février 2013 ses offres 4G pour le grand public sur gpomag.fr/
  • 2013, l’année de la 4G ? part.1.2.3 sur blogs.orange-business.com
  • International Telecommunication Union sur itu.int/
  • Nouvelle charte parisienne de la téléphonie mobile sur paris.fr/

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE