Studio +, première application de série sur mobile, le nouveau pari de Vivendi

Vivendi a lancé le 25 novembre 2016, Studio +, une application mobile qui propose des séries au format court, pour un usage exclusif sur mobile. L’utilisateur pourra accéder, selon ses disponibilités, à quinze séries composées de plusieurs épisodes de 10 minutes chacun.

« Mobile first, mobile only »

C’est le nouveau pari de Vivendi, qui a lancé cette offre il y a quelques jours. Il est évidemment trop tôt pour en tirer des conclusions mais l’on peut déjà vous révéler quelques éléments sur cette nouvelle application.

Vivendi, acteur majeur des médias en France et à l’international fait le pari des nouveaux modes de consommation vidéo et délaisse la télévision pour répondre à la nouvelle tendance.

Disposant de par sa filiale Studio Canal, d’un catalogue de plus de 5 000 films et étant un groupe verticalement intégré, il est « simple » pour la major de produire, réaliser et distribuer des séries et films.

Studio + cible les « millenials »

La cible est affichée. Il s’agit des adolescents et des 25-35 ans sériephiles. La génération des « millenials » qui ne peut plus vivre sans smartphone.

D’ailleurs, le mobile est devenu en 2016 le premier écran remplaçant le téléviseur. Partant du constat que le mobile remplace peu à peu le téléviseur et qu’il n’existe pas de contenu premium de qualité pour le mobile, Gilles Galud, directeur de Studio +, a eu l’idée de lancer une application donnant accès à des séries courtes.

On y trouve depuis quelques jours, 15 séries spécialement produites pour l’application, de 10 épisodes de 10 minutes chacun. Un format qui répond au mode de consommation d’un usager des transports en commun ou du patient dans la salle d’attente d’un dentiste.

Vivendi prévoit d’ajouter une nouvelle série chaque semaine, soit une cinquantaine en un an, pour un budget de 35 millions d’euros. Pour ce faire, Vivendi va s’appuyer sur sa filiale Studio Canal et procéder à des acquisitions.

Une offre abordable…

Passé le mois d’essai, l’application coûte 4,99 euros par mois, ou 1,99 euro si l’utilisateur est abonné à Canal+. L’application sera bientôt disponible chez les opérateurs téléphoniques, à commencer par Bouygues et Orange.

Studio + mise sur la qualité de l’application pour faire la différence et sur l’absence de contenus payants sur mobile (à part pour la musique). Ils sont convaincus qu’il y a de la place pour les séries.

…et internationale

L’offre sera distribuée dans le monde entier et la France n’est pas la priorité de studio +.
L’application a déjà été lancée au Brésil, en Argentine, au Mexique, en Uruguay et en Équateur, des pays où Vivendi est présent à travers sa participation dans l’opérateur téléphonique Telefonica.

Les séries déjà lancées sont disponibles en six langues : français, anglais, espagnol, italien, portugais et russe. L’idée est d’offrir des séries « locales », c’est-à-dire produites localement, avec des histoires propres à chaque pays mais qui se veulent universelles.

L’objectif étant de faire des séries premium addictives avec un budget allant de 800 000 à 1 million d’euros par série. C’est un coût moins élevé qu’une série pour la télé mais suffisamment élevé pour attirer des artistes, scénaristes et techniciens reconnus.

Studio + incarne la politique menée par Vivendi : l’internationalisation et une synergie entre les différentes filiales. Dailymotion s’occupe de promouvoir les séries digitales sur sa plateforme vidéo. Universal Music ou encore StudioCanal sont mis à contribution.

La prochaine étape, déjà en marche pour d’autres actions du groupe Vivendi, est de se développer en Afrique avec l’arrivée d’une génération de jeunes africains qui va sortir de la pauvreté et qui voudra de la culture et du divertissement sur smartphone. L’idée est de pouvoir être les premiers à s’adresser à eux.

Charlotte Urien-Tomaka

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE